frendeites

Mourad BOURBOUNEMourad BOURBOUNE

Né  le 23 janvier 1938 à Jijel en Petite Kabylie

Études à Constantine, puis à Tunis et à Paris. Grève des étudiants en 1956. En 1958, il se trouve à Tunis et joue dans la pièce de Kateb Le Cadavre encerclé. Participe à la fondation de l’Union des Écrivains algériens le 28 octobre 1963. Directeur de cabinet de Bachir Boumaza, ministre du Travail et des Affaires sociales. En octobre 1963, il dirige la Commission culturelle mise en place par le FLN. Après le coup d’État du 19 juin 1965, il part pour la France. Retour en Algérie quelques années plus tard, puis retour à Paris où il a travaillé quelque temps à Demain l’Afrique. Réside à Paris.

Le Mont des genêts, Paris, Julliard, 1962, 233 p., roman.

Le Pèlerinage païen, Paris-Alger, Rhumbs, « Cahiers du monde intérieur », 1964, np.

Le Muezzin, Paris, Christian Bourgois, 1968, 314 p., roman.

Le Muezzin bègue, Paris, Illustration de Benanteur, 1970, poème (HC).

Une œuvre Les dieux brûlés avait été depuis longtemps annoncée, mais elle n’a jamais paru. Le Pèlerinage païen et Le Muezzin révélaient pourtant un auteur de talent, portant un regard nouveau et critique dont on était en droit d’attendre beaucoup; déjà dans ce roman la «Révolution» est un «fœtus entre les doigts des avorteurs».